-
"Elise Oudin Gilles peint des tableaux mobiles.
Avec pinceaux ou caméra.

Horizons urbains, nature vue d'un train, rêveries graphiques, réalités contemporaines enserrées dans un cadre noir. L'image n'est pas fixe. Les couches se superposent, les écritures secrètes se cachent dans les gestes amples. Un voile parcourt la toile, brouillard cotonneux sur la vie qui passe.
Comme de la buée sur un carreau taggué. Comme une fenêtre ouverte sur
le flow du monde. Comme son visage dans un rétro.
Le temps s'écoule, imperturbable, impassible. Vertige et nostalgie nous envahissent.

Alors les lignes se brisent, les couleurs jaillissent, l'image se cabre
et déborde du cadre.
Le tableau se renverse, devient miroir, nous interroge. Le peintre laisse défiler le temps pour mieux le suspendre. Saisir l'instant. Partager une question. Avec grace et intensité, laisser une trace."